L’accrobranche et les parcs acrobatiques en bref

C’est en 1995 que le premier parc acrobatique forestier a été créé par un militaire à la retraite à Serre-Chevalier dans les Hautes-Alpes. Il avait eu l’idée d’adapter les parcours du combattant au grand public. Il a créé un premier Aventure Parc® à Serre-Chevalier en milieu forestier et d’autres ont suivis les années suivantes. Aujourd’hui, ce département historique des Hautes Alpes est encore celui qui compte le plus de parcs acrobatiques en France.

Les parcs d’accrobranche ce sont d’abord développés dans les zones de montagnes avec l’aide des collectivités locales. Désireuses de favoriser le tourisme estival, elles ont mis à disposition des exploitants se proposant des forêts louées à l’euro symbolique via des baux emphytéotiques. Très tôt, le concept rencontra un vif succès auprès du grand public. Les parcs acrobatiques en hauteur se sont ensuite développés sur les côtes littorales et dans les régions touristiques en général, avant d’arriver aux abords des grandes villes. Ce concept français s’est exporté au-delà des frontières dans les années 2000 (Suisse, Italie, Espagne, Angleterre, etc.) puis ensuite au-delà de l’Europe. L’activité s’est d’abord appelée « Parc acrobatique forestier » avant que l’appellation ne devienne « Parc acrobatique en hauteur » (PAH) en raison de la diversité des environnements : forêts, mais également falaises, rochers, supports artificiels etc.. Dès le début, le grand public s’est emparé de la désignation “accrobranche” pour cette activité et c’est le terme qui est aujourd’hui le plus utilisé.

Découvrez notre histoire

En réalité, l’accrobranche et les parcs acrobatiques en hauteur sont deux activités différentes

A l’origine le terme Accrobranche® est une marque déposée qui ne désigne pas une pratique autonome dans un parc aménagé mais une activité encadrée qui se déroule en milieu naturel forestier non aménagé.

Elle consiste à évoluer en hauteur dans un arbre sous la responsabilité d’un opérateur diplômé d’état qui peut encadrer au maximum 8 personnes à la fois. L’encadrant installe des cordes dans un ou plusieurs arbres et sécurise les pratiquants lors de leur évolution sur ces cordes. Ainsi, l’Accrobranche® est une activité relativement exclusive et marginale, alors que les PAH sont devenus une activité courante.

Au contraire de l’Accrobranche® telle que conçue originellement, les parcs acrobatiques mettent à disposition des pratiquants des installations semi-permanentes dans les arbres et des équipements de protection individuels. Les pratiquants suivent une formation initiale aux règles de sécurité et à la manipulation du matériel, qui leur permet ensuite d’être autonomes sur des parcours en hauteur dans les arbres, conçus comme un « milieu aseptisé » où ils évolueront en sécurité à condition de bien respecter les règles apprises, validées lors d’un parcours test. Dans ces parcs, la pratique doit toujours être progressive, ce qui signifie qu’un pratiquant doit commencer par un parcours facile ou de mise en jambe avant de s’attaquer à un parcours plus difficile.

Comme dans les stations de ski, les parcours sont classés par couleur en fonction de leur difficulté : vert, bleu, rouge ou noir dans l’ordre de difficulté croissante. Et comme pour les pistes de ski, ces couleurs ne sont que relatives et indicatives. Ainsi, un parcours noir d’un parc peut équivaloir un bleu dans un autre parc… renseignez-vous bien avant de vous engager tête baissée ! Chez Aventure Aventure® notamment, nos parcours sont plus difficiles, plus hauts et plus longs que dans les autres parcs !!

Selon les régions et les personnes, l’activité s’appelle tour à tour accrobranche, accro-branche, acro-branche, parc aventure, parc d’aventure, aventure dans les arbres, grimpe à l’arbre, parcours d’aventure en hauteur, parc acrobatique en forêt, parc acrobatique en hauteur. Chez Aventure Aventure®, nous communiquons sous l’appellation Parcours Aventure®, marque que nous avons déposée en 2003.

Le succès rencontré par les parcs d’accrobranche tient à de nombreux facteurs, notamment le besoin croissant des citadins de se reconnecter avec la nature, le développement de la pratique des activités de plein air comme les parcours de santé et les parcours sportifs pour compenser leur sédentarité, le besoin d’évasion, de se vider la tête pour se libérer du stress accumulé et parfois la recherche de sensations fortes. Parfois, les parcours acrobatiques en hauteur sont un moyen pour certaines personnes de surmonter leur peur voire leur vertige.

Les bienfaits de l’accrobranche dont nombreux, il permet de partager des moments forts en famille, entre amis ou entre collègues, de développer l’entraide et la solidarité, le sens de l’observation et la maîtrise de soi lors des sorties scolaires par exemple. Il permet également de développer l’apprentissage de la motricité et de la proprioception des enfants mais aussi des personnes en difficulté ; à cet égard, depuis ses débuts notre parc réserve un accueil privilégié aux publics ayant des besoins spéciaux.

Découvrez notre histoire

Découvrez nos partenaires

Qu’est-ce que l’accrobranche ?
Votez pour cette page !

Vous aimez cette page ? Partagez-la !